Flash Info du 29 Nov. 2012

Les Maires de chaque village de la Communauté de Communes Vic-Montaner ont procédé à la distribution d’une invitation à une réunion publique  le  7 décembre 2012 concernant le projet de Méthanisation au Lac du Louët à Montaner.

Nous devons nous mobiliser et venir nombreux à cette réunion publique du Vendredi 7 Décembre 2012 à 20H30 à la Maison Pour Tous (à Lamayou) afin de faire entendre notre mécontentement sur le lieu choisi pour ce projet titanesque et industriel !

Que nous apprend ce courrier signé conjointement par M. CURRET (Président de la CCVM) et M. PASTOURET (Vice-Président du Conseil Général et Membre du Conseil d’Administration de l’APESA) ?

1/ Ces deux élus répètent leurs arguments sur les bienfaits de la Méthanisation avec une baisse des « Gaz à effets de serre », une valorisation des effluents agricoles, une limitation des investissements pour le stockage et/ou l’épandage, etc …

Bref, rien de nouveau en soi, si ce n’est que la théorie est toujours plus belle que la réalité et nous ne vivons pas dans un monde bercé de rêves mais dans la vraie vie.

 D’ailleurs, un courrier d’alerte du 20 novembre 2012 de la part de la Coordination Rurale des Agriculteurs Responsables d’Auch auprès du Ministre de l’Agriculture résume  bien ces écrans de fumée dont se servent les politiques pour nous vanter de tels projets. (Article et Courrier d’alerte)

2/ Ce qui dérange apparemment beaucoup ces élus, c’est que l’Allemagne et l’Europe du Nord sont en avance sur la Méthanisation, mais ce qu’ils ne disent pas, c’est que dans ces pays ce sont de petites usines de Méthanisation à échelle humaine que l’on trouve et non une « industrialisation » comme souhaite le faire Eneria qui, nous vous le rappelons, n’a JAMAIS construit ou géré d’usine de Méthanisation en France !

3/ Nos deux élus nous annoncent qu’ils souhaitent de la transparence sur l’information autour du projet d’Eneria sur la Zone Industrielle du Louët et qu’ils souhaitent élargir le débat local en le confrontant à d’autres réalités vécues telle que Géotexia en Bretagne.

HORS :

a) Question transparence tout est  à refaire : Malgré nos demandes par courrier et/ou lors des diverses réunions aux différentes instances que ce soit la CCVM, ENERIA ou M. Pastouret (vous vous souviendrez sûrement de la réunion du 18 mai 2012 où M. Pastouret s’était engagé publiquement devant vous à nous fournir les éléments demandés), nous avons été confrontés de toutes parts à un refus de communication.

Nos questions portaient pourtant sur des sujets basiques et essentiels pour informer le public sur un tel projet comme par exemple sur le montage financier de cette usine : trouveriez-vous normal que vos impôts et les subventions (notamment en temps de crise) qui pourraient servir aux agriculteurs servent à financer un projet privé où les bénéfices iraient dans les poches d’actionnaires privés ?, ou par exemple sur le raccordement au réseau EDF qui devrait se faire jusqu’à Camalès :  qui va financer ces travaux colossaux depuis la zone du Louët à Camalès ( pas EDF d’après leurs dires !) qui vont engendrer forcément la détérioration de la voie publique et/ou le passage dans des champs. Est-ce encore nous, avec nos impôts locaux, qui allons payer la facture ?

b) La zone industrielle du Louët ? : Depuis quand cette zone marquée artisanale sur le panneau au bord de route et sur le site internet de la CCVM, est-elle devenue industrielle ? Souhaitez-vous voir une usine de 3ha avec des bâtiments hauts de 30 mètres dans ce paysage ?

c) Usine Géotexia en Bretagne : Resituons-nous !

  • A l’origine du projet une CUMA  (32 agriculteurs) et non un groupe industriel privé au 190M € de CA !
  • 75000 tonnes de matières traitées par an contre 200 000 tonnes annoncées pour chez nous !
  • Un réel problème se posait puisque l’élevage de porcs est une activité économique majeure en Bretagne et les fermes n’avaient pas assez de terre pour épandre le lisier, ce qui n’est pas le cas chez nous, nos exploitations agricoles ne rencontrent pas de tels problèmes !
  • Le site est construit à plus de 2 kms du village de Saint Gilles du Mené  alors que chez nous on nous le place en bord de route, à 800 mètres de l’entrée du village de Pontiacq-Viellepinte et des premières habitations (rappelons la hauteur de 30 mètres de certains des bâtiments) et à côté d’un lac touristique !
  • La Bretagne n’oublie pas en effet les énormes projets industriels de méthanisation, tous abandonnés devant les oppositions des riverains comme des associations de défense de l’environnement : trop grands, avec un bassin de collecte trop vaste obligeant à des milliers de kilomètres annuels de collecte de lisiers par de gros camions citernes et surtout d’énormes digesteurs de méthane inquiétants pour les riverains.

Pour finir, nous serons confrontés aux intervenants suivants lors de cette réunion :

- Le Président de Géotexia (mais peut-on dire que nous sommes confrontés aux mêmes problèmes qu’eux?),

- L’Ingénieur Agronome de l’APESA (M. Pastouret siégeant  au Conseil d’Administration de l’APESA où est l’impartialité ?),

- D’agriculteurs du territoire (de quel territoire parlons-nous ?),

- Les élus locaux (mais qui sont-ils ?)

- L’Ingénieur d’Eneria (qui jusqu’à présent n’a jamais rien dit dans les  réunions, va-t-il enfin s’exprimer ?).

REAGISSEZ, NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE !!!!

VENEZ NOMBREUX MONTRER VOS CRAINTES ET N’OUBLIEZ PAS QUE CES ELUS SONT LA POUR SERVIR VOS INTERETS AVEC LES IMPOTS LOCAUX QUE VOUS PAYEZ ET NON POUR SERVIR LEURS PROPRES PROJETS !!!!

N’HESITEZ PAS A FAIRE PASSER CE FLASH INFO AINSI QUE SES PIECES JOINTES A VOS CONNAISSANCES ET SUR LES RESEAUX SOCIAUX :
Facebook, TwitterGoogle+ !!!

Vous souhaitant une bonne lecture.

L’assocition Echo-Louët